Ce blogue vous permettra de découvrir en quoi la vie municipale est si importante et pourquoi elle nous concerne tous. Je vous informerai de l’évolution de certains dossiers que j’ai à cœur et je partagerai avec vous mes réflexions face aux décisions qui ont la majorité du temps des impacts sur la qualité de vie des citoyens.

Pour moi ce sera une façon d’entretenir une relation avec les citoyens et également, je le souhaite, une façon de susciter un intérêt pour ce monde que je découvre depuis mon élection. Vos commentaires me seront précieux, parce que votre voix doit se faire entendre.

Diane Pelletier

lundi 28 mars 2011

La ville du dragon


Je viens de terminer la lecture de «Dragonville» de Michèle Plomer.  Elle nous fait voyager de la Chine à Magog. C’est un pur bonheur de découvrir les beautés et l’âme de Magog sous la plume de cette auteure.

Elle écrit : «J’avais oublié l’immensité de mon paysage natal. Lorsque la grande route devenait rue Principale, mon pare-brise s’emplissait de l’étendue bleue du lac et du ciel. Tout au bout de la rue Principale, le bord du lac, la piste cyclable pavée, la plage publique et le quai municipal, avec son faux phare aux marches en colimaçon, où l’on montait pour magnifier le paysage qui vous coupait déjà le souffle au ras du sol, créait un décor de dépliant de vacances.


Lac devant, montagnes derrière, visiteurs et résidents se baladaient avec le sourire aux lèvres et le bonjour facile. Le bonheur est palpable dans un paysage sans retenu.»  Ce décor, ce lieu, c’est notre quotidien. «Le sourire aux lèvres et le bonjour facile» nous est inspiré par notre environnement d’une qualité exceptionnelle. Je me sens privilégie de vivre à Magog où il est plus facile de sentir le bonheur.



Michèle Plomer nous rappelle également la forte présence de la Rue Principale, elle nous décrit les transformations apportées au fil des ans, pas toujours heureuses, et qui ont transformé notre environnement. Elle nous permet de sentir l’importance de la rue Principale dans la vie collective et de saisir son impact sur notre histoire.


Dragonville, Michèle Plomer, Éditions Marchands de feuilles
Disponible à la bibliothèque municipale.

lundi 21 mars 2011

Un centre-ville vivant, dynamique et prospère

La rue Principale est un lieu de ralliement naturel pour les citoyens de Magog.  Je connais peu de Magogois qui, de temps à autre, n’apprécient pas marcher le long de cette rue et y trouver grand plaisir à le faire. La rue Principale est l’un de nos biens collectifs les plus précieux; elle est à nous; elle nous caractérise.

Le 23 février 2011, j’ai participé à la soirée de consultation organisée par la Société de développement du centre-ville sur la possibilité d’installer des terrasses temporaires sur la rue Principale en période estivale.

Plus d’une quarantaine de commerçants, restaurateurs et professionnels se sont exprimés.  Malgré un vote divisé sur la question des terrasses, la soirée a permis de dégager un fort consensus à l’effet que le centre-ville de Magog doit redevenir une priorité des élus. De nombreux irritants ont été notés : trottoirs dangereux, chaussée dans un état lamentable, poteaux et fils électriques envahissants, aménagement du Parc des Braves dépassé.


 J’ai à cœur la revitalisation de notre centre-ville et je ne peux qu’être d’accord avec les propos qui ont été exprimés dans le cadre de cette rencontre. Quand on aime quelque chose, on en prend soin, on ne la laisse pas se détériorer.

Depuis quelques années, vous l’aurez constaté, beaucoup de commerçants ont fait des efforts pour rénover leur propriété, il appartient maintenant à la Ville de les soutenir en améliorant l’esthétisme et l’aspect fonctionnel de la rue.

Il s’agit là d’un enjeu économique et social parce qu’un centre-ville vivant est non seulement un élément d’identité collective, mais aussi de renforcement de l’économie locale.

De plus, il a été maintes fois démontré que la revitalisation d’un centre-ville, comme celui de Magog, est extrêmement rentable en ce qu’elle permet d’attirer des investissements et de nouvelles entreprises.  C’est un puissant outil de séduction.

Ce projet est exigeant, j’en conviens, mais je pense que le temps est venu pour s’y attaquer. Je sais, par ailleurs, qu’un tel projet ne peut voir le jour sans une vision partagée et un travail d’équipe avec le milieu, c’est-à-dire avec vous.

Vous pouvez donc, dès maintenant, nous faire part de vos préoccupations, mais aussi de vos suggestions par rapport à ce dossier.  Je vous invite donc, si vous le désirez, à me transmettre, sur ce blogue, vos commentaires sur cet important dossier.