Ce blogue vous permettra de découvrir en quoi la vie municipale est si importante et pourquoi elle nous concerne tous. Je vous informerai de l’évolution de certains dossiers que j’ai à cœur et je partagerai avec vous mes réflexions face aux décisions qui ont la majorité du temps des impacts sur la qualité de vie des citoyens.

Pour moi ce sera une façon d’entretenir une relation avec les citoyens et également, je le souhaite, une façon de susciter un intérêt pour ce monde que je découvre depuis mon élection. Vos commentaires me seront précieux, parce que votre voix doit se faire entendre.

Diane Pelletier

lundi 2 mai 2011

Le bac brun, plus qu’une alternative !

La ville de Magog a annoncé, la semaine dernière, des décisions importantes en ce qui a trait à la gestion des déchets.

En effet, suite à la prise en compte de différents scénarios, le compostage et la biométhanisation ont été retenus par la Ville comme étant les solutions les plus avantageuses, tant sur le plan économique, environnemental et social, pour répondre aux objectifs de la politique gouvernementale concernant la réduction de l’enfouissement des déchets. Concrètement, cela veut dire qu’un bac brun viendra tenir compagnie à vos bacs bleu et vert, probablement à compter de l’an prochain. 

Je sais, pour l’avoir entendu à différents endroits, que cette décision ne fait pas l’unanimité. Comme argument, certains mentionnent qu’ils font leur propre compost, pourquoi devraient-ils alors modifier cette excellente habitude écologique et environnementale ?

Je fais mon compost depuis plusieurs années, je suis donc sensible à cet argument. Mais je dois admettre que le bac brun viendra me faciliter la tâche. Mon composteur est derrière le garage à un endroit où je ne le vois pas et où il peut s’aérer en toute discrétion. Toutefois, par son emplacement, mon composteur est difficilement accessible en hiver, mais ce ne sont certes pas là des raisons suffisantes pour justifier l’implantation générale du bac brun.


 Je me suis donc à nouveau demandé pourquoi nous devrions l’implanter partout à Magog. Deux raisons ressortent. Premièrement, parce que c’est un bon moyen de faciliter la tâche de ceux et celles qui ne sont pas particulièrement motivés à composter. Et deuxièmement, parce que je pense que cette action de composter constitue, de plus en plus, un devoir collectif. Il faut savoir que les 25 000 habitants que nous sommes, générons 3500 tonnes de matières putrescibles dont nous disposons actuellement dans le bac à déchet. Il ne faut surtout pas s’illusionner en pensant que ces matières organiques peuvent être traitées de façon individuelle, basée sur le bon vouloir de chacun.

Le scénario que nous avons retenu élimine deux irritants : la collecte sera hebdomadaire et le bac brun sera plus petit que le bleu et le vert. L’utilisation du bac brun nous permet également d’envisager à moyen terme la biométhanisation. Ainsi, les matières organiques, donc putrescibles, qui constituent 44% du contenu de nos poubelles ainsi que les boues usées de l’usine d’épuration et des fosses septiques pourront être valorisées.

Quant aux précurseurs, soit ceux qui font déjà leur compost, je crois qu’il faut les féliciter parce que c’est souvent grâce à eux que les problématiques environnementales sont prises en compte dans notre société. Il n’y a pas de solution parfaite qui convient à tous, mais je considère que les membres du conseil municipal ont pris la meilleure décision pour l’ensemble parce qu’il s’agit d’un enjeu collectif et d’un objectif de société.