Ce blogue vous permettra de découvrir en quoi la vie municipale est si importante et pourquoi elle nous concerne tous. Je vous informerai de l’évolution de certains dossiers que j’ai à cœur et je partagerai avec vous mes réflexions face aux décisions qui ont la majorité du temps des impacts sur la qualité de vie des citoyens.

Pour moi ce sera une façon d’entretenir une relation avec les citoyens et également, je le souhaite, une façon de susciter un intérêt pour ce monde que je découvre depuis mon élection. Vos commentaires me seront précieux, parce que votre voix doit se faire entendre.

Diane Pelletier

lundi 4 juillet 2011

Matière à réflexion

Certaines décisions sont plus difficiles à prendre que d’autres. Elles demandent une plus longue réflexion et la prise en considération de nombreuses informations.

Ce fut le cas pour la demande de dérogation mineure pour le lot 4-B sur la rue des Tourterelles au bout de laquelle on retrouve un milieu humide.  Je ne veux pas ici vous donner un cours sur les milieux humides, mais je tiens quand même à mentionner que ceux-ci comptent parmi les écosystèmes les plus productifs de la planète. Ils abritent de nombreuses espèces végétales et animales et surtout, ils filtrent naturellement l’eau. Malheureusement, ces habitats continuent de disparaître, souvent pour des raisons purement mercantiles. Sachez que dans certaines régions du pays, jusqu’à 70 % des milieux humides d'origine ont déjà été détruits. 

C’est donc avec cette information en tête que j’ai écouté les préoccupations des responsables de l’Association de protection du lac Lovering concernant l’importance qu’ils accordent à ce milieu humide contigu aux résidences projetées.


J’ai assisté à une rencontre organisée par la Direction de l’environnement et des services techniques à l’intention de membres du conseil d’administration de l’Association. Cette rencontre m’a permis de constater que les règlements actuels pouvaient assurer la protection de ce site, mais seulement dans la mesure où il y a une volonté des développeurs de les respecter.

Je suis également allée voir le site. Lors de ma visite des lieux, j’ai remarqué qu’on avait coupé les branches à la base de tous les grands pins longeant la rive améliorant ainsi la vue sur le lac. Pourtant, ces travaux sont interdits dans la bande riveraine. Les photos ci-dessus sont d’ailleurs très explicites à ce sujet. Vous savez, un avis d’infraction ou une amende ne changent pas grand-chose quand il ne nous reste plus qu’à constater les dégâts.


La dérogation est acceptée. Le promoteur, qui a également été rencontré, est maintenant sensibilisé aux exigences réglementaires liées au développement immobilier dans ce type d’environnement. De plus, l'inscription du milieu humide au schéma d'aménagement viendra confirmer sa protection. Dans ce dossier nous avons fait la preuve que l’on peut faire davantage pour notre bien collectif lorsque l’on sait écouter et travailler ensemble.

Dans un autre ordre d’idée, je vous rappelle l’importante séance d’information concernant le dossier de la bibliothèque. Celle-ci se tiendra le 11 juillet à la salle Ovila-Bergeron du Centre communautaire.