Ce blogue vous permettra de découvrir en quoi la vie municipale est si importante et pourquoi elle nous concerne tous. Je vous informerai de l’évolution de certains dossiers que j’ai à cœur et je partagerai avec vous mes réflexions face aux décisions qui ont la majorité du temps des impacts sur la qualité de vie des citoyens.

Pour moi ce sera une façon d’entretenir une relation avec les citoyens et également, je le souhaite, une façon de susciter un intérêt pour ce monde que je découvre depuis mon élection. Vos commentaires me seront précieux, parce que votre voix doit se faire entendre.

Diane Pelletier

lundi 19 décembre 2011

Zones sensibles

Pour commencer, je voudrais rassurer les citoyens qui empruntent le chemin de Georgeville et qui ont exprimé de l’inquiétude quant à l’entretien hivernal en zone blanche ou l’utilisation de sel est remplacée par des abrasifs.


Même si cette façon de procéder vise à protéger les milieux fragiles des effets nocifs du sel dans l’environnement, sachez que la sécurité des usagers demeure, pour la ville de Magog, une priorité.

À cet effet, le service des travaux publics s’est engagé à assurer sur le Chemin de Georgeville la même surveillance que dans le secteur urbain et cela même si cette route est entretenue par le ministère des Transports, afin de pouvoir demander à ce dernier d’apporter, au besoin, les correctifs nécessaires.

Par ailleurs, si vous avez des plaintes à formuler, vous devez contacter le ministère des Transports au 819 820-3280 ou les travaux publics de la Ville au 819 843-7106. Vous pouvez également vous adresser directement à la Régie de police.  Enfin, si vous désirez plus d’information, je vous invite à consulter le site de la ville à la rubrique «déneigement».
  
Maintenant, dans le cadre des débats sur l’équité, vous avez été nombreux et nombreuses à me transmettre vos commentaires, ce qui me permet de confirmer que je porte bien vos préoccupations. Je vous invite à continuer à le faire soit par courriel ou sur mon blogue. Mes coordonnées sont disponibles sur le site de la Ville à la rubrique «conseil municipal». Je vous tiendrai au courant des résultats des travaux du comité spécial mis sur pied pour trouver une solution gagnant-gagnant.
  

Sur ce, je vous souhaite un très joyeux Noël et vous invite à profiter de tous les avantages de notre ville durant cette période des Fêtes. Ainsi, selon vos préférences et selon la température, plusieurs choix s’offrent à vous. Il y a la bibliothèque, l’aréna, le sentier glacé ou encore la montagne pour ne nommer que ceux-ci, en espérant que l’hiver nous apporte la neige tant espérée pour notre plaisir, mais aussi pour notre économie.

lundi 5 décembre 2011

Un juste équilibre

Mon intervention sur l’équité, il y a deux semaines, a suscité bien des commentaires. Ce soir je tiens à apporter quelques précisions.


Premièrement, une précision concernant l’accessibilité. Pour moi, il y a une différence majeure entre payer pour un service accessible, même si je ne l’utilise pas, et payer pour un service non disponible qui, de surplus, j’utiliserais s’il l’était, parce qu’essentiel.

Pour mieux comprendre, voici quelques exemples d’accessibilité. Ainsi, vous, tout comme moi :
  • avons accès à l’assurance-emploi si nous perdons notre travail, même si nous espérons ne jamais y recourir;
  • avons accès à l’éducation même si nous n’avons pas tous l’intention de poursuivre nos études;
  • avons accès aux soins de santé, même si nous ne sommes pas malades;
  • avons accès à la bibliothèque, à l’aréna ainsi qu’à tous les autres endroits publics de notre ville, même si nous ne les fréquentons pas et, personnellement, je n’éprouve aucune objection à payer pour l’ensemble de ces services même si je n’utilise que certains d’entre eux comme c’est surement le cas pour la majorité d’entre vous.
Nous avons tous accès à ces services.  Mais voilà, ce n’est pas le cas pour le service d’eau potable puisque les citoyens du secteur rural n’y ont pas accès. C’est pour cela que je m’objecte quand on met dans le même panier l’accès aux services d’eau potable, d’aqueduc et d’égout de notre ville avec l’accès à ces autres services.


Malgré ce que je viens de dire, je le répète, j’ai toujours proposé que les citoyens non desservis payent tout de même 25% de la dette pour les fois où ils utilisent l’eau et les toilettes publiques de la Ville.


Deuxièmement, ce dossier, pour moi, n’a rien à voir avec la fusion. Il concerne la population de Magog d’aujourd’hui.

Je rappelle que 4 citoyens sur 10, soit 40% de la population de Magog, dans 5 districts sur 10 n’ont pas et n’auront jamais accès à ce service et devront quand même défrayer le coût de la dette à 100%, coût qui sera porté sur leur relevé de taxes municipales en 2012 et pour les 14 autres années à venir.

Mais si l’on tient à revenir sur la fusion, on peut le faire, là encore les points de vue peuvent être différents. Parce que, vous savez les chiffres, on peut les analyser et les interpréter de bien des façons.

Je ne ferai pas le débat ici ce soir parce que nous avons convenu de discuter de la problématique de l’équité à la table du conseil.  J’en suis d’ailleurs fort heureuse parce que je souhaite que l’on trouve ensemble une solution juste et équitable pour toute la population de Magog.

Comme conseillère, je me suis donnée comme mandat d’informer du mieux que je peux les citoyens des dossiers dont j’ai la responsabilité ou que j’ai à cœur. Et je pense que cela s’imposait dans le présent dossier puisqu’il concerne 40% de la population de Magog.



Dans un tout autre ordre d’idée, je vous invite à effectuer vos achats de Noël dans notre ville. Nous avons chez nous une grande variété de commerces en mesure de répondre à la majorité de vos besoins et à des prix très compétitifs.
  
Et, dans tous vos déplacements en ville, n’oubliez pas la rue Principale, pôle d’attraction incontournable à différents moments de l’année et cette période des Fêtes en est définitivement un, sans compter que le stationnement y est présentement gratuit.