Ce blogue vous permettra de découvrir en quoi la vie municipale est si importante et pourquoi elle nous concerne tous. Je vous informerai de l’évolution de certains dossiers que j’ai à cœur et je partagerai avec vous mes réflexions face aux décisions qui ont la majorité du temps des impacts sur la qualité de vie des citoyens.

Pour moi ce sera une façon d’entretenir une relation avec les citoyens et également, je le souhaite, une façon de susciter un intérêt pour ce monde que je découvre depuis mon élection. Vos commentaires me seront précieux, parce que votre voix doit se faire entendre.

Diane Pelletier

samedi 30 juin 2012

Du bord de mer à Magog



J’arrive d’une semaine de vacances dans le Maine. Le beau temps n’étant pas au rendez-vous nous avons fait du tourisme.  Kennebunk, Portland, Ogunquit, Old Orchard, des villes de bord de mer qui vivent intensément la période estivale. Les aménagements sont pensés en fonction de l’importance de l’industrie touristique. Les lieux sont beaux et invitants, la vie est omniprésente. Des villes inspirantes pour Magog qui voit, tout comme ces villes de bord de mer, la vie se transformer avec l’arrivée de l’été.

 Au retour, j’étais sur une terrasse de la rue Principale et je nous trouvais tout aussi choyés que ces villes de bord de mer. Nous avons un environnement exceptionnel, une situation géographique et un climat qui nous permettent d’offrir des activités sur quatre saisons, ce qui n’est pas le cas de ces quatre villes de bord de mer. Nous devons donc miser sur ce potentiel particulier pour étirer sur toute l’année cette période d’effervescence estivale, entre autres, sur la rue Principale.

Le processus de revitalisation socio-économique du centre-ville que nous allons enclencher au début de l’automne répond à cet objectif. On le sait notre centre-ville a besoin d’une cure de rajeunissement. C’est l’évidence pour ce qui est des trottoirs, de la chaussée et des stationnements. Nous avons aussi des problématiques importantes de circulation dont il faudra tenir compte. Nous devons composer avec la présence d’une traverse de chemin de fer au cœur de la ville, de passages pour piétons, d’un carrefour central accessible par un seul pont. Il faudra être novateur et penser autrement notre aménagement. La démarche qui sera entreprise avec l’organisme Rue Principale nous permettra de dépasser le simple réaménagement physique pour faire du centre-ville de Magog un milieu de vie communautaire tout en offrant un meilleur accueil aux touristes et une carte de visite pour les commerçants.


Dès maintenant, on peut imaginer l’implantation de stationnements incitatifs avec navette qui permettra de désengorger le centre-ville et de donner plus d’espace aux piétons et aux cyclistes. On pourra se questionner sur l’aménagement du bras de rivière, sur la transformation du parc des Braves en lieu d’animation et de rencontre, sur la possibilité de rendre la rue Principale piétonne à certains moments de l’année. Ce sont des idées comme celles-ci qui devront être discutées dans le cadre des travaux du comité de revitalisation qui regroupera les acteurs du milieu.

La première étape permettra à la population de s’exprimer par différents mécanismes de consultation. Il nous faudra déterminer les orientations de développement prioritaire et enclencher les premières actions. Des priorités de réaménagements physiques seront identifiées. Un plan d’action global à court, moyen et long terme nous permettra d’agir en fonction de nos capacités financières.

Une deuxième étape proposera le développement et la mise en œuvre de stratégies ciblées pour les volets du développement économique, du marketing et des améliorations physiques. L’objectif sera de renforcer la vitalité du milieu et d’améliorer son pouvoir d’attraction et de rétention.

La stratégie marketing identifiera tous les éléments d’animation, de promotion, de communication et d’accueil à mettre en place afin d’améliorer la fréquentation du centre-ville, de mieux en faire connaitre les atouts et d’inviter les citoyens à se l’approprier. La stratégie d’amélioration physique identifiera concrètement les actions à mener afin d’améliorer l’ambiance, le cachet, la convivialité et la sécurité.

Ce sera, il faut en convenir un chantier d’importance qui permettra à Magog de se positionner dans le peloton de tête en matière d’aménagement urbain. Bien entendu, il faudra, je le répète, réaliser le tout en tenant compte des capacités financières disponibles; nous irons donc par étapes, mais en n’oubliant pas non plus qu’il s’agit d’un investissement pour de nombreuses années à venir, dont les retombées profiteront à l’ensemble de la population. Ce projet collectif sera, je le crois, source de fierté.

lundi 18 juin 2012

Pique-nique et référendum



Hier (17 juin 2012), les commerçants du centre-ville de Magog sont venus confirmer par référendum qu’ils étaient favorables à la dissolution de la Société de développement commercial de Magog, soit la SDC. Sur les cinquante-neuf électeurs venus voter, quarante-neuf ont dit «oui» en faveur de cette dissolution. Cette participation, peu nombreuse, qui correspond sensiblement au niveau de participation à la majorité des assemblées générales de l’organisme, vient confirmer que la formule SDC ne répondait plus aux attentes des commerçants.

Il faut maintenant souhaiter qu’une autre forme d’organisation permette aux commerçants de se regrouper et de partager leurs préoccupations. La revitalisation du centre-ville sera un dossier majeur au cours des prochaines années et les commerçants sont des partenaires essentiels à la réussite du processus.

Jeudi dernier (14 juin 2012), j’ai participé au pique-nique annuel organisé par le Centre de travaux publics et services techniques de la ville de Magog. Ce pique-nique se tient sur l’heure du diner, dans la cour du garage des travaux publics. Il faisait un temps superbe et les tables étaient pleines. Je ne fréquente pas beaucoup le garage et la cour arrière, mais de voir ainsi rassemblé les employés de tous les services et de tout corps d’emploi, j’ai compris encore une fois qu’une ville c’est avant tout des équipes de travail multidisciplinaire, complémentaire et que la force d’une ville tient beaucoup à la qualité et à la mobilisation du personnel. J’ai vu lors de ce pique-nique les liens qui unissent ces personnes qui font que l’esprit d’équipe grandit. Aux employés, je tiens à dire que je vais repasser au garage, de temps à autres, juste vous dire bonjour et merci.