Ce blogue vous permettra de découvrir en quoi la vie municipale est si importante et pourquoi elle nous concerne tous. Je vous informerai de l’évolution de certains dossiers que j’ai à cœur et je partagerai avec vous mes réflexions face aux décisions qui ont la majorité du temps des impacts sur la qualité de vie des citoyens.

Pour moi ce sera une façon d’entretenir une relation avec les citoyens et également, je le souhaite, une façon de susciter un intérêt pour ce monde que je découvre depuis mon élection. Vos commentaires me seront précieux, parce que votre voix doit se faire entendre.

Diane Pelletier

lundi 17 décembre 2012

La forêt comme vision


Nous sommes ici, autour de cette table, 11 personnes qui avons été choisies pour représenter les citoyens et voir au bon fonctionnement de notre ville. Nous venons d’horizons différents et par conséquent nous avons parfois des points de vue différents. Nous ne sommes pas toujours d’accord, parfois nous devons trancher par le vote et la majorité l’emporte.


À d’autres moments, nous réussissons à faire consensus. Dans ces cas, la démarche est habituellement plus longue, car elle exige de l’écoute et de l’ouverture au point de vue de l’autre. La solution se trouve dans la négociation. C’est ce que nous avons réussi à faire dans le cas du dossier de l’équité, n’en déplaise aux personnes qui préfèrent voir la vie en noir et blanc, mais qui oublie toutes les nuances de gris. La solution retenue devait répondre à l’intérêt collectif et nous avons, après plusieurs mois de travail, adopté des mesures qui font en sorte que les citoyens paient leur juste part tout en considérant qu’il y a équité.

Je crois à la nécessité de la participation citoyenne dans le cadre de nos assemblées publiques et lors de consultation. Cette participation citoyenne, qui nous permet de mieux comprendre les besoins et les attentes, est la base de notre démocratie. Je pense toutefois que cette participation doit se faire dans le respect et je constate, depuis que suis conseillère, que cette façon est celle de la  majorité.

 Mais je trouve toutefois déplorable que quelques intervenants se permettent de discréditer, en cinq minutes à peine, le travail fait, tant par le conseil que par l’administration municipale, sur la base de jugements hâtifs, sans nuances et sans recherches réelles. Le nez collé sur leur arbre personnel, ils sont incapables de voir la forêt collective.  Et nous, nous restons là, trop souvent, à absorber le coup, sans mots dire parce qu’on sait qu’il est inutile de poursuivre la discussion devant autant d’intolérance.

Je reconnais qu’il est possible, si l’on ne détient pas l’ensemble des informations sur un dossier souvent complexe, de questionner les choix du conseil, et cela est de bonne guerre. Je ne crains pas la controverse ou les remises en question, mais je souhaite qu’elles soient faites avec civilité.

Enfin, je pense, comme le note le livre blanc sur l’avenir des municipalités, « qu’il faut créer un environnement propice à la participation citoyenne et diffuser une information complète et compréhensible à la population » parce que la gestion municipale est complexe et lourde.  Et au cours de la prochaine année, dans le cadre du tour de table des élus, je prendrai, lorsque nécessaire, le temps qui m’est alloué pour mieux faire comprendre certains dossiers.

En cette période de l’année qui nous rappelle le besoin de paix sur Terre, je nous souhaite des débats sains dans le respect des autres et empreints de bonne volonté.